10 jours ! Ça fait 10 jours que je ne vous ai pas demandé comment ça allait. Ben du coup voilà, ça va vous ? (oui, je vous revouvoie, je pense qu’avec la distance spatio-temporelle que je nous impose, je vous dois au moins ça) 

Ceci dit, j’ai failli nous séparer encore un peu plus : mon ordi était sur le point de rendre l’âme, ne souhaitant plus recharger ses batteries et, mon compte en banque n’étant pas au plus haut, j’aurais eu du mal à me rééquiper dans les très brefs délais que je souhaitais. Bon, 50 euros et un passage entre les mains d’un chinois au rendement très…chinois (merci Pou de m’avoir conseillée), le voilà réparé et de nouveau apte à accueillir ma prose légère, celle-là même qui nous rapproche de temps en temps.

Bref110-1065_IMG, je suis parée, prête et au taquet pour attaquer la phase suivant de l’année, c’est à dire noël ! En plus cette année, avec un Pou sans vacances et une famille un peu éparpillée, ce sera noyel à la maison en amoureux ou avec Cocazéro et / ou avec Pomme (tiens, j’viens d’y penser), bref ce sera un noël sans tous les salamalecs noeliens et vous savez quoi ? Ben en fait cette idée me met en joie. Oui, je suis soulagée de n’avoir pour préoccupation cette année que l’endroit où acheter du bon pain et du bon fromage (parce que oui, ce sont les indispensables à un diner réussi, en amoureux ou entre amis). Noël c’est bien, mais en fait, avec quelques années dans les dents, c’est toujours un moment tendu où les relations familiales peuvent peser, un moment logistiquement compliqué avec ces trajets à faire, en même temps que la moitié des français qui vont chez l’autre moitié, les bras chargés de valises et cadeaux,  un moment couteux puisque plus les années passent et plus elles ressemblent à une surenchère financière, un moment d’excès de nourriture, un moment obligé (ben ouais, on ne pourrait pas s’offrir des cadeaux, uniquement entre gens choisis, le 23 avril par exemple ?), un moment religieux de célébration païenne (z’imaginez le paradoxe entier de ce jour !) et un moment rythIMG_2891mé d’obligations contractuelles sans rapport avec la (normalement) bonne soirée à passer : les huitres, les cadeaux obligatoires, manger tard, se mettre sur son 31, supporter l’excitation des enfants, gérer les « coups de trop » des adultes, etc.

Bref, ne pensez pas que je haïsse noël hein, non, non, c’est juste que tout le folklore que l’on s’impose en se forçant à passer une bonne soirée en famille vient, je trouve, gâcher l’idée d’une simple soirée avec des gens qu’on aime.

Mon noël idéal ce ne serait d’ailleurs pas forcément à noël. Ce serait une soirée où j’invite chez moi ceux à qui j’ai envie de FAIRE plaisir. Pour lesquels chercher et trouver un cadeau a été un moment agréable (ok, Pou mis à part parce que lui, rien ne lui fait plaisir alors…). C’est une soirée où je me fais du bien en décorant ma maison comme ça ME plait (et non, un sapin en plastoc, une vache, un âne et des boules dorées pailletées ne me ragoutent pas, moi, j’aime les guirlandes originales et les bougies !). Une soirée où je tente de faire du bien à mes hôtes avec un repas que nous aurons choisi ensembles sans plat obligatoire ni ingrédient indispensable. A noël, on pourra regarder un film en mangeant des pizzas ou écouter de la musique en dégustant du foie gras. L’un pourra être à l’aise en jogging et l’autre canon danDSCN1581s sa robe de soirée puisque chacun fera ce qu’il voudra. Nous n’aurons pas à prendre le train le même jour que 5 millions de franciliens énervés, chargés et ruinés comme des moutons. Les enfants ne découperont pas des photos dans des catalogues de grandes enseignes mais écriront une lettre qui commencerait par « Cher papa noël, si je pouvais avoir tout ce que je voulais, je révérais de… ». A noël, cette année, je ne vais pas vraiment fêter noël mais pour la première fois, même si certaines personnes vont me manquer, c’est sûr, je vais juste essayer de passer une soirée simple lors de laquelle on s’offrira des cadeaux (ouais, pasken fait, si le reste de la tradition me parait tout à fait modifiable, ne pas recevoir mes cadeaux le 24 ou le 25, ça, ça me manquerait. On peut aussi recommencer le 23 avril hein). L’idée me plait, en plus je sais que ma famille sera en famille : les aînés avec leurs aînés pour partager un moment ensemble et les cadets avec leurs enfants pour les voir émerveillés devant les jouets.

Bon maintenant, je vais en parler à Pou ainsi qu’à Coca et Pom…Et si c’est bien, je déposerai une proposition au gouvernement. Quitte à ce que nos gros cathos pourris soient dans la rue, autant que ce soit pour quelque chose hein.