100-0001_IMG_2Comme vous le savez, Pou est le papa propriétaire d’un gros magnifique chat (de sexe féminin mais mes 8 ans d’âge mental ne me permettant pas d’écrire le vrai mot, qui me fait rire à chaque fois) appelée Bestiole. Féline parmi les félins, elle pourrait rivaliser de grâce et de majesté avec les plus belles panthères noires asiatiques, les jaguars d’Amérique du sud ou les lions africains. Mais il n’en est rien. Quoi que Pou puisse en penser, notre (oui, j’ai beau jouer à celle qui ne l’aime pas, c’est un peu ma mienne à moi aussi. Mais comme les gosses hein, que pour les bons côtés et je ne veux pas avoir à nettoyer sa litière, ni laver son vomi), notre chat donc, est un gros patapouf d’appartement, obèse et fainéant. PC254517

Il y a quelques années, à peine sevrée, Bestiole déambulait dans l’appartement, tentant de découvrir son nouvel environnement. Montée sur un bureau pour approcher un bocal à poisson rouge noir (ben c’est un poisson rouge qui est noir, c’est tout), elle y restait des heures entières à se demander ce qu’était la chose (et non, jamais elle n’a tenté de l’attraper en passant sa papatounette quelques centimètres plus haut). 

P7022510

Durant une canicule, la bête normalement auto-régulée, attendait en me regardant de ses yeux de maître du monde psychopathe et hyper flippants que JE dépose à ses pattes un glaçon qu’elle léchait pour se rafraichir (et oui, je le faisais…jeune et très impressionnable).

Une autre fois, je suis rentrée un jour à la maison, Pou tenant sa bête à bout de bras au plafond en lui prodiguant les conseils les plus étranges que je n’ai jamais entendus : « voilà, ça c’est ton travail, quand tu vois des mouches, des moustiques, des bêtes nuisibles (pas comme toi hein, toi je t’aime tu n’es pas nuisible hein chatounette), tu les attaques et tu as le droit de jouer longuement et de façon perverse avec leur corps jusqu’à ce que celui-ci devienne une dépouille que tu déposeras sur mon oreiller pour me remercier d’être ton sustenteur de croquettes. Normalement, ça n’est pas à moi de te porter jusqu’à la bête hein, là c’est pour te donner les bases ».100-0016_IMG_3

P4153746Bestiole a deux façons de s'hydrater: soit elle boit dans nos verres (et ça me dégoute!) soit on doit lui ouvrir les robinets..

Bref, Pou a un chat pourri (mignonette comme tout et parfois hyper câline (hyper collante à ces moments là d’ailleurs alors que quand c’est moi qui veut jouer avec elle, je me récupère des lacérations quasi létales)) et l’âge ne l’aide pas. Hier, j’ai trouvé une araignée (de bonne taille la mygale hein, entre spiderman et spidercochon), morte derrière le canapé. J’ai donc poussé un petit cri de femmelette (si si) ayant attiré Pou « waouw, mon chat il est trop fort, il règne en maître sur le salon ». Mais t’es aveugle ou quoi ? Cette araignée est l’équivalent arachnéen de jeanne Calmant. Elle est décédée de sa belle mort. Partie dans son sommeil entre deux tissage de toiles (dans nos dos d’ailleurs, note pour plus tard, brûler le canapé tout neuf).

Je suis sûre que Bestiole règne effectivement en maître dans le salon mais pour la simple et bonne raison qu’elle en est le G-O : dès que nous avons tourné les talons et que, courbés sous le poids de nos responsabilités professionnelles, nous allons gagner notre pitance et de quoi acheter ses croquettes de régime (tout ce qui est dans ce billet est véridique !), elle se sert de son miaulement bionique pour déclarer ouvertes les journées « c’est la teuf, les insectes sont nos amis, il faut les aimer aussi » (le copyright de cette phrase ira évidemment à la fondation des Inconnus). Araignée, mouches, moustiques et autres piquants/urtiquants/mordeurs se réunissent en un ballet magnifique d’ailes et de poils afin de se poser tranquille sur le canap, regarder la télé (nous l’avons déjà retrouvée en veille sans raison en rentrant), venir prendre des bains relaxant dans la douche (ben ouais, elles sont toutes petites, elles peuvent (nous avons également retrouvé les lumières salle de baniesques allumées un soir et non, ça ne peut pas être moi), boulotter touts les chocosuiss (ben ouais, on n’a plus de poisson rouge), voire et là, c’est le pompom, manger du Nutella lorsque j’arrive à en ramener à la maison.Parfois, je les soupçonne aussi de se faire des aprem débauche à base de bière ou vodka. En effet toutes ces choses disparaissent à la vitesse de la lumière sans que Pou ni moi  ne soyons coupables, et en parallèle, Bestiole mise au régime depuis un an, semble autant fondre que, euh, ben, un truc qui ne fond quasiment pas (parce que pour être honnête, elle a PC224492perdu quand même) donc je pense qu’en échange de leur tranquillité, les insectes ne se fiant qu’à leur instinct et ne sachant pas que la Bestiole est une grosse larvasse, troquent droit d’entrée et de présence 100-0092_IMGcontre croquettes non dégraissées.

Et bien entendu, ils jouent à cache-cache hein, Bestiole, c'est la reine pour ça ...

Y’a que Pou qui ne voit rien. Les yeux du père certainement..