Ouhlala, la dernière fois que je t’ai écrit c’était l’année dernière (oui, oui, je fais partie de ces gros lourdeaux qui, à partir du 15 décembre, osent le « et si on ne se revoit pas, à l’année prochaine hein » à tous les tabatiers, légumiers, caissiers et autres métiers en -ier dont nous croisons la route tous les jours sans vraiment identifier la personne dans l’uniforme.

IMG_3299La dernière fois que je t’ai écrit, c’était donc avant que Pou et moi n’ayons à affronter nos géniteurs. Et oui, une fois n’étant pas coutume, pour pouvoir donner un air de famille aux fêtes de noël, nous avions proposé à nos parents de venir les célébrer chez nous. Et ils ont dit oui. Et mon frère, ma belle sœur et leurs deux jeunes enfants aussi sont passés.

Et nous avons failli trépasser.

Soyons honnête, on a beau se dire que ça bien se passer, que c’est même pas une semaine, en plus mes parents avaient fait l’effort de louer un air bnb à côté, avoir despersonnes en plus chez soi (même si ce n’est que le soir ou aux repas) pendant une semaine, ça perturbe. Personne ne se lève au même moment, du coup on fait quoi pour le petit dej ? Pi tu parles toi au réveil ? Ah du café, ben moi l’odeur me dégoute. Tu prends ta douche ? Non, non, vas-y, j’attendrai que le chauffe-eau ait rechauffé. Tu veux regarder la télé ? Ben j’irais bien me balader..Tu veux jouer à un truc, ah ben on n’est que 2. Bien entendu, aucun n’a l’habitude de manger aux mêmes heures que les autres, ni les mêmes choses, ni les mêmes quantités. Et puis souvent, on n’est d’accord sur rien. Donc on peut parler, débattre un peu, mais souvent, on s’engueule. Gentiment mais surement. Et ça, c’est épuisant.IMG_3304

Et puis comme ce sont les fêtes, tu essaies de faire des repas un peu différents, de sortir tes parents et de les amener au pestacle (et même ça, répartir les sièges, ça a été un grand moment), de les amener se balader dans Paris (et là, pas de bol, tu te dis que tu vas juste passer en vitesse avant, récupérer un colis pas loin et au bout d’une heure dans la voiture tout le monde en a marre, mais bon, tu te gares et tu fais un tour vite fait tellement il fait froid), de t’habiller un peu à Noël, de faire des cadeaux qui plaisent et de faire passer un bon moment à tout le monde.

Résultat des courses, t’as pris 2 kilos, tu manques de sommeil, tu récupères une cuvette cassée, un tapis tâché, un meuble estafiladé (ouais, nos familles ont visiblement été élevées chez les hooligans), t’as failli faire une attaque quand tu as vu les petits dessiner sur le parquet et sur la table (jusqu’à ce que les parents supers zens te rassurent en te disant que c’est de l’encre lavable)mais tu as eu des beaux cadeaux, tout le monde est content de s’être vu, t’as pu passer un peu de temps avec chacun et tu te dis, que là, il te reste quelques jours pour te reposer.

Je vais d’ailleurs m’y consacrer pleinement ces prochains jours, Pou vient de partir courir et l’idée même m’a épuisée. Et toi c’était sympa ces fêtes ?

 

Je me suis tellement reposée que je te publie le 2 janvier le message écrit le 28 décembre. Je reviendrai demain pour la bonne année du coup ! ne mélangeons pas tout !