Coucou, devine qui c’est !! Et ben oui, c’est moi !

La vie n’étant pas un long fleuve tranquille, j’ai été très très occupée depuis plusieurs semaines. Mais elle est également (la vie) (rhooo, en écrivant ça, j’ai entendu le générique de ce fameux dessin animé intelligent que je regardais quand j’étais petite « la vie, la vie, la vie la vie..etc. bref, clique là si tu veux : https://www.youtube.com/watch?v=IrBQii4P3vc ) elle est également donc, une succession de choix auxquels nous sommes confrontés au quotidien. Parfois ce sont des choix pas vraiment cruciaux : fromage ou compote ? Fromage ET compote ? tee shirt ou chemise ? Jean ou pantalon ? Talons ou ballerines ? Mais parfois, ils sont plus importants pour nous et leurs conséquences moins anodines. Et parfois même, ils ne sont pas évidents et consistent à préférer Charybde ou Scylla.

Mon Pou, déjà assez bien équipé niveau maladies ou dysfonctionnements divers et variés, se trouve donc depuis une bonne quinzaine devant un nouveau petit dilemme : supporter un appareillage destiné à régler un problème récemment détecté et assez dangereux mais se récupérer une dizaine d’effets secondaires allant de chiant à mega chiant ou risquer de s’étouffer dans son sommeil mais après avoir passé une journée assez sympa. En même temps, il a tranché : il ne porte pas son appareil (le con !). De mon côté en ayant décidé de ne plus fumer y’a 15 jours, je me retrouve aujourd’hui confrontée à avoir deux beaux poumons cachés derrière une belle couche de gras à cause d’une reprise de poids potentielle (2 kg en 15 jours ) ou à une repris e de la clope et à une facilitation de la continuation de mon régime…Les boules ! J’ai donc aménagé une solution toute personnelle : une clope tous les deux/trois jours histoire de céder à mes démons et un tout petit peu plus de sucre dans mon quotidien sans trop exagérer. Du coup, des deux kilos repris, un est déjà reparti voir ailleurs si j’y étais !

On a aussi le choix, dans une entreprise imaginaire, de rester à un poste de moins en mois intéressant avec un chef hystérico-dégénéro-incompétent mais de très nombreux avantages sociaux et de confort ou partir pour un poste motivant surement mieux payé mais un peu plus loin et avec peut-être moins de congés (tiens, ces peut-être nous donnent une idée du choix qui devrait s’imposer…).

On pourrait également avoir le choix après quelques années de vie de couple entre hurler à la mort, tabasser son mari et l’abandonner au milieu de nulle part lorsqu’il vous demande pour la Xème fois quel est son mot de passe, le numéro de son compte bancaire ou ce qu’il faut qu’il fasse "déjà" pour valider la réservation de l’appartement au ski OU lui répondre calmement et lui expliquer que non, même si on lui a donné de très mauvaises habitudes depuis 20 ans, on n’est pas un substitut maternel et on va finir par faire ses valises et se barrer s’il ne se prend pas un peu en main mais qu’on l’aime quand même mais qu'il ne faut pas pousser.

On pourrait aussi choisir entre avoir des dents en bois ou des bras en mousse, entre manger son caca ou lécher la barre du métro, on peut aussi se demander si on va accompagner ses légumes avec du blé ou des pâtes, si on préfère Xbox ou wii (et bon, moi c’est la wii ! Merci Pou pour la Xbox…), on hésite aussi entre aller voir une super pièce au théâtre à 21h30 un mercredi et s’éclater 2heures mais avoir du mal à récupérer ou économiser la fatigue due à un retour à la maison après minuit mais s’être privé de quelques heures de bon temps et de rire avec une amie, on peut aussi  hésiter entre le gâteau à la vanille de Lignac et l’éclair au caramel beurre salé ou bouffer les deux, hésiter entre la gauffre aux marrons ou celle à la vanille et décider de prendre les deux et partager avec Cocazéro et se dire qu’on a vraiment une capacité à faire de bons choix dans la vie.DSC_0218

Bref, j’ai fait le choix de te négliger quelques temps pour me concentrer sur l’essentiel : mon chéri, moi, quelques amis un peu pas en forme en ce moment (je vous embrasse d’ailleurs tous et je vous aime) et aujourd’hui, puisque la situation se stabilise et que je ne suis plus très utile aux autres, je reviens vers toi pour savoir si ton choix a été fait : tu continues à me suivre ou tu es parti pour toujours ?