Bonjour à toi mon bien aimé.

Depuis l’ode à MonPoete, j’ai eu le bonheur de voir mes vacances arriver (je te souhaite d’ailleurs d’avoir pu profiter également du beau temps et d’avoir un peu rechagé tes batteries). Mais, comme un bonheur n’arrive jamais seul, mes 40 ans et moi (Il va falloir que j’arrête de faire des blagues sur mon âge, mon Pou est désormais persuadé que je le vis vraiment mal), mes 40 ans et moi attendions donc ce jeudi de vacances comme un mini messie, je ne vais pas te le cacher. Jeudi matin, plus que quelques heures et je serai libérée, délivrée de ce réveil qui fait vraiment chier (avec l’air de la reine de sneiges bien entendu). Je me lève, je me douche, je suis prête à partir et là, Bim, un clac étrange à l’interieur de dedans mon dos. Pas grave allez, ça va passer. Bon ben, pour te la faire courte, c’est tellement passé que j’étais chez le médecin à midi, arretée pour le reste de la journée et en séance ostéo dans la foulé, kiné le lendemain…Bon, on ne part que vendredi prochain, une semaine pour se reposer, ça va aller. Jusqu’à que le drame arrive. Ma sciatique sur le point de s’estomper, j’ai plié mon corps fragile pour remplir la valise et rebim, lumbago. Là, des douleurs affreuses et à l’heure où je te parle, je ne peux toujours pas faire ça ni ça mais bon, on est parti et j’ai tout de même pu profiter du calme et de la volupté charentaise (ouais comme l’année dernière..). Je recommencerai donc à travailler en moins bon étant que lorsque j’ai quitté mon bureau, mais est-ce vraiment un problème ?DroiteDSC_0052

IMG_4571Sinon, entre les jardins du château de Villandry, l’abbaye de Fontevraud, Rochefort et sa corderie, Vendôme ou encore le marais poitevin nous avons visité de très jolis endroits mais c’était sans compter sur la visite surréaliste du château de Buzay. Buzay certainement parce que ceux qui l’habitent sont des buses (humour pourri mais je la tenais depuis le château, je ne pouvais pas ne pas la faire).

Ce château, lié à l’histoire de son fondateur et premier habitant en 1771 (ou un truc comme ça) est réputé dans le coin pour  être meublé de meubles d’époque que les Jarnais (habitants d’à côté) on sauvé deux fois, une fois pendant la révolution parce que le monsieur il était trop gentil et une fois pendants la 2e guerre parce que les allemands ils étaient trop méchants. La guide qui s’occupe de nous faire découvrir ses trésors de plus de 300 ans est l’une des dernières descendantes de la famille du coin et il semble que l’instinct et la vista soient des traits de famille : son aïeul en 1770 avait demandé à être anobli (meilleur moment nan ?) et avait commencé à construire un château pour tenter de rendre son sang bleu. Bon, va que le roi n’a pas eu le temps et que le gars était sympa avec les gueux du coin, il a passé la révolution les doigts dans le nez.

b (3)Bref, notre guide, à l’élocution hachée, hésitante, chevrotante et surtout à l’air de réciter son texte comme un robot mal réglé s’intéresse davantage à ne pas rater les potentiels visiteurs égarés (tu m’étonnes, à 8 euros l’entrée, ça ne se néglige pas) et nous débite son histoire les yeux rivés sur le jardin avec parfois des « euhh, euh, hein, ben, je suis désolée, y’a quelqu’un qui arrive, euh, ah bon ben, on va continuer, ou on les attend (ça fait 20 mn qu'on a commencé), ou non, on les verra après, je vais les accueillir (ah non meuf, tu nous finos et APRES tu te tires), bon non, ils attendront dehors, oui, voilà les rideaux, d’époque » et d’époque, d’époque en époque, elle nous dresse l’inventaire mobilier en nous précisant que son oncle habite encore les lieux. Eyh cocotte, dans chaque pièce, à côté du lit à baldaquin, du fauteuil empire, des commodes Louis 15  ou des draps d’Inde, y’a un chargeur de portable, un album photo en couleur ou un Ipad qui traîne, tu crois pas qu’on avait vu qu’il était habité ton truc ? Bon, vivement la fin qu’on profite du jardin, elle nous a saoulés ! ah mais non, clou du pestacle « là, c’est une arme. Elle servait à attaquer ou à se défendre ( !) et elle permet d’écraser des têtes. J’espère en tout cas qu’elle n’a pas écrasé de tête de chrétiens ( !!!Serieux !!!!) ahaha ». Depuis la grotte pyrennenne et le légendaire "on va pas attendre qu'il tombe hein" (private joke) on n'avait pas vécu ça. Autant vous dire qu’une fois dehors on a pris la tangente mais même là, ce fut la chute, très mal entretenu, le jardin était cramé par le soleil. Bref, le château de Buzay, laissez tomber.

En revanche, Pou et moi avons décidé de nous installer à Villandry, je vous mets quelques photos.

IMG_4474

 

IMG_4472

IMG_4492

 

 

 

 

 

 

 

 

D’ailleurs va falloir que j’aille vérifier mon euro millions moi, si ça s’trouve je vais pouvoir recommencer les vacances…Bref, j’étais juste venue te dire que j’étais de retour et que je te raconterai tout plein d’aventures oubliées : l’Auvergnie, le fou rire en voiture avec Pou qui a failli nous décéder, le radar en barque dans le marais, mon déménagement (maintenant que ce n’est plus une surprise pour mes parents),IMG_4494 le Mossad qui s’intéresse à Pou jusqu’à infiltrer l’immeuble ou encore les attaques d’abeilles tueuses en plein Paris.

Pfiou, si je n’étais pas aussi détendue, ça m’épuiserait de me dire que j’ai tout ça à faire mais là, ça va aller, je vais aller me doucher, déjeuner et on verra staprem et les jours d’après…Fin septembre je vais passer quelques jours à la maison, j’aurai tout plein de temps à t’accorder. Tu redeviendras ma priorité numéro 2 ou 3. Je t’embrasse.