Et des autres, y'en a partout, mais tellement partout..

Bon bon bon, faut bien s’y recoller…pas que je traine la patte pour revenir vers toi hein, toi je t’aime et tu me manques, mais je traine à l’idée de te raconter la vérité.

J’ai rencontré Chôdass, vu une photo de Tasspé, diné avec Gothic et elles s’en sorties super bien, la plupart étant des nanas sympas et sans équivoque vis-à-vis de mon Pou, avec une mention spéciale à Gothik qui, même après l’avoir beaucoup sollicité s’avère être simple, très agréable, fofolle et surtout très claire dans sa relation avec le mari de quelqu’un d’autre (j’ai même rencontré son chéri et une nouvelle collègue que je connaissais peu des racontages du soir de mon cher et tendre parce que tout nouvellement dans son entourage). Donc tout roule, ma poule.

Mais j’ai aussi rencontré Steput’, oui, oui, il reste toujours celle-là, celle qui donne des surnoms déplacés, celle qui parle de sa culotte ou de son porte jarretelles sans raison, celle qui a un mec, celle qui envoie des vidéos d’elle le week-end à mon Pou, celle qui envoie des vidéos d’elle tout décolleté apparent à mon Pou le week end, et elle, c’est vraiment une Tepu ! Qu’il en profite parce que ça fait du bien ou qu’il ne voie vraiment pas le mal (t’en foutrais : il parait qu’elle est jalouse de ses autres collègues de travail non mais oh, où on va là ? Tu va te calmer salope ? Je suis vulgaire ? Tant mieux !) de toute façon, cette relation mériterait qu’elle choppe, comme je te l’avais déjà exprimé, la peste bubonique, mais, histoire de lui faire également comprendre, que Pou soit atteint également ponctuellement mais sérieusement, d’un décollement du derme des doigts et du cul. Il n’entend pas ou ne veut pas entendre mes craintes à ce sujet, soit, je ne supporterais pas qu’on m’interdise quelque chose donc je ne le ferai pas non plus, mais qu’est-ce que je la hais et qu’est ce que j’aimerais être dark vador, à la fois pour contrôler le cerveau de Pou (mon dieu que la vie serait plus simple..si, vas-y ne me dis pas que tu n’y a jamais pensé) et pour étouffer l’aut’là, avec sa relation déplacée et ses attitudes de connasse (oups, pardon, je ne voulais pas aller aussi loin, je vais effacer ça…mouhahha) !

Bon, dans l’ensemble on est, toutefois, sur une bonne moyenne de « toutes les copines de Pou sont clean et sympas » d’ailleurs on retourne manger avec elles la semaine prochaine..

39015009_10156424235983376_1629895429762056192_nSinon, sinon, sinon, que te dire d’autre ? il me semblait que cette petite mise à jour pourrait au moins te faire patienter mais non, je te sens gourmand(e) et un peu affamé(e)..t’en veux encore ?

Je vais te raconter l’histoire d’une nana imaginaire, super, agréable, jolie et tout et tout, on peut même imaginer qu’elle écrit même un blog que tu lis parfois…et cette nana a bossé pendant 3 ans seule dans un très grand bureau. Pi là, au gré des recrutements, on installe deux personnes dans son bureau. Alors son bureau devient leur bureau, jusque là, logique mais surtout cette proximité induit des relations quotidiennes, fréquentes voire permanentes avec son collègue habituel, fou de débats et avide de discussions, une nouvelle jeune femme, torturée et très demandeuse de conseils et d’avis sur sa vie et surtout une petite harpie uniquement intéressée par l’argent (sa fonction au sein de l’équipe de la petite nana imaginaire n’ayant pour objet que de lui procurer le salaire qui lui permet de faire tous ses investissements et devenir rentière…tu vois bien déjà, que presque tout est dit). En plus de cette qualité première, qui la classe déjà, aux yeux de la nana imaginaire, dans la catégorie des gens qu’il va falloir supporter, elle ajoute deux atouts non moins attractifs : le mâchage bruyant et dégoulass ainsi que le parlé à 2 décibels, un mix entre Carla et Jane qui chanteraient une berceuse …Tu n’entends rien à ce qu’elle dit, quand tu l’entends tu ne comprends pas et quand tu comprends tu souhaiterais qu’elle aussi, se désintègre immédiatement pour ne plus endurer ça (aussi bien pour elle que pour toi hein) c’est presque de l’altruisme.

Extraits choisis « Moi mon cousin, je suis trop fière de lui, il a tellement réussi sa vie « « ah bon déjà, mais il est tout jeune non ? Il fait quoi du coup ? » « ben euh, je sais pas trop mais il est riche » … après qu’elle ait dit à super nana qu’elle voulait acheter un 9m²+9m² un souplex pour le louer et que super nana ait dit « désolée, mais je trouve ça anormal à notre époque et dans notre pays qu’on considère cette surface et cette disposition comme décente pour y loger un être humain » « ben ça va c’est mieux qu’être à la rue » « ah ben justement, je me demande s’il ne serait pas temps de niveler par le haut que par le bas » « ben j’ai pas fait par le bas, j’ai comparé à un SDF ».

Bienvenue dans ce que je considère comme les anges de la réalité des nouveaux jeunes diplômés : capable d’apprendre pour régurgiter comme i faut juste pour obtenir un diplôme (diplôme qui, quoi qu’on me dise a de moins en moins de valeur au fur et à mesure des années et des générations. (Si,si, si : on ne met plus de mauvaises notes aux gosses pour ne pas les « abimer » psychologiquement, à un moment faut pas déconner)) mais sans aucune autre culture que celle de l’argent et de l’attrait pour la vie facile (ce que je comprends mais jusqu’à un certain point).

Bref, et là encore, votre serviteuse a fait très fort. Après un faux bobo au ventre, un refus et un lâche abandon au dernier moment, la nana sympa s’est à nouveau faite coincer pour un verre after work….demain ! demain les gars, je ne suis pas prête !

Vous me direz que je n’ai qu’à refuser mais après réflexion et après l’avoir déjà fait une fois, je me dis que 2 heures de la joyeuse troupe seront sans doute suffisantes pour ramener une ambiance agréable au sein dudit bureau susnommé. Je suis la femme sacrificielle, une martyr des temps modernes, je ne vis que pour autrui, je suis trop bonne, trop conne. Je me suis fait coincer comme une bleue !

Allez, je te bisoute, je te raconte tout bientôt…